Biodiversité aquatique, fredericgaspoz

Biodiversité aquatique

Observant l’évolution de la biodiversité entre 1970 et 2014, on remarque que sur 880 espèces de mammifères, oiseaux, amphibiens, reptiles et poissons observées, les populations ont dégringolé de 83%. Les zones tropicales ont été les plus marquées, notamment l’Amérique centrale et du Sud où la baisse atteint 94%. Parmi les raisons avancées on mentionne la modification et la destruction de l’habitat, les espèces envahissantes, la surpêche, la pollution – notamment plastique – mais aussi les maladies et le dérèglement climatique. Ces risques entraînent un déclin de la biodiversité. Lacs, rivières ou zones humides, les écosystèmes d’eau douce, peu protégés, couvrent moins de 1% de la planète. Pourtant, ils fournissent un habitat à plus de 120 000 espèces connues : poissons, mollusques, reptiles, insectes, plantes et autres mammifères. A l’échelle mondiale, on estime que l’étendue des zones humides, a diminué de plus de 50% depuis 1900. La quantité d’eau pompée par l’homme (à 70% pour irriger des cultures) et la qualité de l’eau, dégradée par l’eutropisation et les pollutions toxiques, sont également des sujets de préoccupation. Enfin, le changement climatique exacerbe les facteurs de stress existants et modifie la température des eaux, changeant les conditions d’habitation. @fredericgaspoz